• Accueil
  • > Whistler … un nom qui sonne comme aucun autre.

Whistler … un nom qui sonne comme aucun autre.

Pour tout ceux qui comme moi ont rêvé (et rêvent encore je l’espère) d’immense espaces de poudreuse vue dans les magazines ou les vidéos de mon adolescence alors ils savent de quoi je parle.

Environ 80% des productions vidéos doivent se tourner à Whistler (ou Blackcomb, juste à côté).

C’est dire, ma joie lorsque j’ai appris que je faisais partie du voyage pour Vancouver afin de découvrir la piste où se dérouleront les jeux l’an prochain.

Ce voyage, bien que un peu long (mais on n’a rien sans rien) et parfois mouvementé (en particulier pour Chouchou qui devait se trimbaler en plus de son sac, le mien mais surtout ma housse à ski avec 6 paires de skis) restera gravé à tout jamais dans ma mémoire.

Arrivé à Vancouver, on retrouve avec Nat’ et Chouchou, les autres membres de l’équipe qui étaient parti de Zurich ainsi que tous nos champions qui revenaient des championnats du monde en Corée (où l’entraîneur Pierre Bott, guide providentiel, permis à Nico Berejny de pouvoir courir en slalom mais surtout de remporter l’or en géant et où Jean-Yves Le Meur remporta l’argent en slalom.)

Après une trop (beaucoup trop) courte matinée passée à nous balader dans Vancouver, ville où il semble faire bon vivre (dans laquelle je me verrais bien couler mes vieux jours …) nous sommes partis à bord de 4×4 monstrueusement démesurés pour la station de Whistler.

1008044.jpg 1008043.jpg

Quelques photos de Vancouver quand même (merci à Pierre qui m’en voudra pas j’espère) :

p1010158.jpg policecan.jpg p1010120.jpg p1010124.jpg p1010126.jpg p1010129.jpg p1010135.jpg

Tout au long de la route qui nous amène à Whistler, on ne cesse de s’émerveiller des paysages grandioses qui nous accompagnent. Quelques travaux de voirie nous rappellent la grosse échéance de l’an prochain mais ça n’entache en rien notre plaisir en voyant défiler ces lacs et leurs îles ainsi que les forêts vraiment superbes.

1008045.jpg 1008077.jpg 1008046.jpg

Arrivé à la station, c’est le coup de grâce : nos véhicules se garent devant le château Fairmont. Un édifice d’une dizaine d’étage, tout habillé de bois, qui accueille pour l’occasion toutes les équipes nationales (suisse, allemande, japonaise, coréenne, anglaise (ben oui ils font du ski les anglais …), américaine, espagnole, …)

1008052.jpg   1008074.jpg 

Tiens, y’a pas les canadiens avec nous ??? Forcément, ils ont un hôtel au pied de la piste où se dérouleront toutes les courses. Dommage. Ça aurait été plus sympa de tous être au même endroit.

Le temps est radieux et la météo plutôt très encourageante pour les jours à venir, hormis un petit – 20° le matin, ce qui poussera même les organisateurs à retarder les départs d’une heure.

Après la répartition des chambres (je suis avec Yohann Taberlet, ancien descendeur en valide et maintenant en ski-assis, qui a énormément à m’apprendre sur SA discipline) et la première réunion d’équipe : les 3 premiers jours seront réservés pour les 2 entraînements et la descente puis, dans l’ordre : le super G et super-combiné, le géant et enfin le slalom.

1008073.jpg

Malgré la fatigue accumulé pendant le voyage et le décalage horaire (- 8 h), j’ai eu bien du mal à trouvé le sommeil cette nuit là…

Une réponse à “Whistler … un nom qui sonne comme aucun autre.”

  1. Finette dit :

    La suite ! La suite ! La suite !

Laisser un commentaire