Saison 2007 – 2008

Malgré un début de saison précoce, la neige a, comme l’année passée, laissé place à la neige à canon un peu dure puis à la glace. Il est donc très vite devenu impossible de planter des piquets par manque de neige.

Peu importe de toute façon, puisque dés mon premier stage à noël avec François Laboissette, j’ai eu droit au fameux « t’es peut être le champion du monde de Gourette chez toi, mais en fait tu ne sais pas skier. » Pam ! Prends ça dans la gueule.

Après quelques exercices qu’il me fait faire je me rends vite compte qu’il n’a pas tord mais cette semaine passée à travailler les fondamentaux du ski en compagnie de mon acolyte toulousain Laurent Goubier, fut une révélation pour moi.En même temps je me rendais compte du boulot qu’il restait à accomplir pour pouvoir prétendre au statu de bon skieur.

De retour à Gourette, on en discute avec Jean Baptiste Chourré (dit Chouchou) avec qui on avait commencé à travailler de la même façon : sans piquet. C’est un moniteur à l’ESF de Gourette qui, très tôt, a montré un vif intérêt pour le ski-assis. Il a d’ailleurs fait une formation sous la houlette de F.Laboissette, formateur, pour pouvoir faire skier des personnes non valides.

Mon projet de me lancer dans la compétition l’a énormément intéressé dés le début. Il revenait de Tignes où il avait été invité par Bernard Baudéan et Jean Marie Frichet à assister au stage de préparation de l’équipe de France. Il y fit de belles rencontres et revint avec plein d’idées et de conseils (car il avait beaucoup parlé avec les coureurs assis) ainsi que quelques images de passage dans les piquets.

On décidait donc de travailler autant que possible ensemble cette saison. Cela a été possible grâce à certaines personnes dont principalement Henri Mauhourat (directeur des stations N’PY) et Laure Angla-Gré(directrice de l’office du tourisme de Gourette) qui m’ont toujours encouragé à me lancer dans la compétition. 

On a budgetisé ma saison et avec l’aide de François Barats(directeur du club des sports de Gourette entre autre) et du nouveau directeur de Gourette (euhhh désolé j’ai oublié son nom) et on s’est mis d’accord sur un budget qui couvrirait mes dépenses.

Ce sont donc ces personnes, ainsi que le maire des Eaux-Bonnes, qui m’ont donné la possibilité de partir en course cette saison, avec Chouchou en prime, sans me soucier d’argent, en sachant qu’à la fin de l’année, celui-ci serait payé.

Photo de presse    avecchou.jpg

Mon lycée de son côté avait été compréhensif car Mle Musel, notre proviseur adjointe du lycée St John Perse m’avait dégagé le vendredi pour pouvoir partir en course.

Au programme cette saison pour moi :

Laisser un commentaire